ACCUEIL - EXPOSITION - Des images - Écoles d'influences

Exposition

ACCUEIL - EXPOSITIONS - Des images - Écoles d'influences

[L'Océan]

L'Océan.
Béatrizet, Nicolas (1515?-1577?)

Écoles d'influences

Durant le second tiers du xvie siècle, la Renaissance italienne envahi le château de Fontainebleau. La galerie de François Ier est décorée à partir de 1535 par des artistes italiens sous la direction de Rosso puis du Primatice. Dès 1543, les graveurs français puisent leur inspiration dans ces compositions. La production des graveurs de l’École de Fontainebleau se détache nettement du reste de la production française de cette époque. Elle se distingue par sa technique, l’eau-forte, mais aussi par son contenu qui interprète les dessins des premiers maniéristes italiens.

Force et caractère de la gravure allemande…

Dans le même temps, l’influence germanique s’exerce à travers la production d’imprimeurs et de libraires allemands ou bâlois installés à Paris. Travaillant avec des ouvriers de leur pays d’origine et en réutilisant des planches gravées, ils diffusent le modèle germanique. Mais c’est aussi par l’œuvre gravé d’Albrecht Dürer que la gravure allemande conquiert les artistes.
L’influence de l’École strasbourgeoise reste importante sur les artistes lorrains. Strasbourg est, dès la seconde moitié du xve siècle, un des centres artistiques majeurs en Europe. Les graveurs y sont nombreux et réputés. Parmi eux, Hans Wächtlin, dit aussi le Maître aux bourdons croisés, travaille en 1505 à la cour de Lorraine où le duc René II l’a engagé comme peintre.

Enfin, l’école lyonnaise prend également son essor et devient un des grands centres de production d’estampe en France. Pierre de Woeiriot s'est nourri de cette émulation pour développer un style très personnel.