ACCUEIL - TOUT VOIR - Emond Du Boullay (151.-157.)

Emond Du Boullay (151.-157.)

Partager cette page :

TYPE DE DOCUMENT

text, biographie

FORMAT DU DOCUMENT

text/html

LANGUE

fre

COTE

Bibliothèque-Médiathèque de Nancy

ACTIVITE(S)

Héraut et roi d'armes au titre de Lorraine pour le duc de Lorraine
Héraut d'armes au titre de Valois pour le roi de France

BIOGRAPHIE

Origines

D'ascendance normande, il est né vers 1510 au lieu dit « Le Boullay » dépendant de la paroisse de Monnai (Orne). Fils de Pierre du Boullay écuyer, homme d'armes proche de la famille de Montmorency et de Richarde des Chapelles gouvernante des filles et nièces du connétable Anne de Montmorency. Son grand-père Robert du Boullay dit « Marie » héraut d'armes du roi Charles VIII avait accompagné ce souverain en Italie, il y aurait reçu des lettres d'anoblissement et serait mort au retour de l'expédition de Naples. D'abord marié avec Marguerite de Taupinet, fille du premier fourrier du duc Antoine de Lorraine, il épouse vers 1555 probablement à Reims Marie Noël d'Aumenaucourt. Il est mort entre 1575 et 1577, héraut d'armes du roi de France au titre de « Valois », et inhumé dans l'église Saint-Hilaire de Reims, aujourd'hui détruite. Les armes de la famille du Boullay étaient « d'azur au chevron de gueule accompagné de trois cottes d'arme d'azur ».

Carrière lorraine

Emond du Boullay apparaît en Lorraine en 1541, date à laquelle il est cité comme régent de la grande école de Metz, il se dit alors « sujet du duc de Lorraine » dans une dédicace au duc Antoine intitulée L'Illustration de la grâce de Dieu. Son établissement en Lorraine pourrait s'expliquer par les réseaux établis par son père. Comme le duc Antoine, le père du futur héraut était présent à Marignan, mais aussi à Pavie en 1525, avec François de Lorraine comte de Lambesc, plus jeune frère du duc. Le fait que le connétable de Montmorency et le duc Antoine aient grandi ensemble à la cour de France n'est peut-être pas étranger à l'établissement du héraut en Lorraine. Le 5 février 1542, le duc Antoine lui confère par lettres patentes l'office de « poursuivant de héraut d'armes de son hôtel » au titre de "Clermont". Il résidait alors à Etain et se déclarait « disciple de Marot ». Très vite attaché à la personne du duc, il devient premier héraut, puis « roi d'armes » au titre de "Lorraine". C'est en tant que "Lorraine" qu'il présida aux obsèques des ducs Antoine et François Ier de Lorraine, ainsi qu'à celles de Claude de Lorraine premier duc de Guise au côté des hérauts "Dauphiné" et "Bourgogne" hérauts du roi de France à Joinville en 1550. C'est en tant que "Valois", héraut du roi de France Henri III, qu'il représenta ce prince à Nancy en 1575 lors des obsèques de Claude de France duchesse de Lorraine et sœur du souverain. Il était alors très âgé. Il est mort peu de temps après. Il remplit également, grâce à l'immunité que lui conférait son office de héraut, diverses missions diplomatiques au nom du duc Antoine dans la lutte qui opposait le roi François Ier et l'empereur Charles Quint. Ainsi, après avoir reçu le 18 mars 1543 des lettres de confirmation de noblesse par le duc Antoine, il fut anobli par l'empereur le 6 août 1544 par lettres données au camp de Saint-Dizier. En janvier 1545, par lettres données à Saint-Germain-en-Laye il voyait sa noblesse confirmée par le roi François Ier. Outre la terre du Boullay en Normandie, il possédait aussi par achat la seigneurie de Vouxey en Lorraine.

BIBLIOGRAPHIE

Les dialogues des troys estatz de Lorraine sus la tres-joieuse nativité de tres hault et tres illustre Prince Charles de Lorraine… le tout composé et dédié à l'honeur et louenge du tres illustre Duc de Bar par Emond Du Boullay, dict Clermont. (Imprimé en la cité imperialle de Strasbourg. Par Georges Messerschmidt, le mardy huictième jour de May dudict an mil cinq cens quarante troys [1543]). Consulter l'exemplaire numérisé

La vie & trespas, des deux princes de paix, le bon duc Anthoine, & saige duc Fra[n]coys premiers de leurs noms (par la grace de Dieu) ducz de Lorraine, etc., le tout recueilly & veritablement escript comme il fut faict, & accomply par Maistre Emond Du Boullay. [Imprimé, en la cité imperialle de Metz, au moys de juillet l'an de nostre salut mille cinq cents quarante sept] :[Par Jehan Pallier], [1547]. Consulter l'exemplaire numérisé

Le combat de la chair, et l'esprit, dedie a l'honneur de tres-haulte, & treschrestienne, royne ma dame Leonor, archeduchesse d'Autriche, par la grace de Dieu, royne douayriere de France,& de Portugal. Par Emond Du Boullay, dict Lorraine, premier herault & roy d'armes… A Paris :On les vend en la grande salle de palais, en la boutique de Gilles Corrozet, 1549

Les généalogies des tresillustres et trespuissants Princes les ducz de Lorraine Marchis, avec le discours des alliances & traictez de mariages en icelle maison de Lorraine, iusques au duc Francoys dernier decedé, dédié a tresillustre prince Charles tiers de ce nom, Duc de Lorraine marchis, par Emond du Boullay, son premier Herault et Roy d'armes. A Paris :Pour Vincent Sertenas libraire, 1549.

Le catholicque enterrement de feu Monsieur le reverendissime & illustrissime cardinal de Lorraine…, faict par Emond du Boullay roy d'armes de Lorraine. A Paris :Par Jehan d'Allier, Et par Lazare Grenet, 1550.

L'enterrement tres-excellent de très haut,et tres-illustre prince Claude de Lorraine, duc de Guyse & d'Aumale, Pair de France, &c. Auquel sont declarées toutes les ceremonies de la Chambre d'honneur du transport du corps. De l'assiete de l'Eglise, de l'ordre de l'offrande & grand dueil, avec les blasons de toutes les pieces d'honneur, & banieres armoyées de ses lignes & alliances. Fait par Emond Du Boulay, roy d'armes de Lorraine. A Paris : Chez Adrian Taupinart, 1620.

L'origine de bataille et chevalerie, par Emond du Boullay, hérault d'armes de Lorraine. Nancy : de l’imprimerie de A. Lepage, 1859 (« Documents sur l’histoire de Lorraine »).