ACCUEIL - TOUT VOIR - Reliure veau brun à médaillon et écoinçons ornés de rinceaux

Reliure veau brun à médaillon et écoinçons ornés de rinceaux

Partager cette page :

NOTES

Reliure veau brun. Encadrement et grand losange cordelé à froid, médaillon central et fers en écoinçon dorés (la dorure est aujourd'hui peu visible), trace de liens en tissu vert.
Ce livre a appartenu à Nicolas Vassart, avocat exerçant à Bar-le-Duc, né en 1586, anobli par le duc de Lorraine en 1624, mort en 1660. Sa collection, près d'une centaine de livres aujourd'hui conservés, nous est parvenue par le biais des saisies révolutionnaires. En effet, sa bibliothèque avait été vendue par ses héritiers entre les années 1712 et 1724 au prieur de Flavigny, ce qui a contribué à sa protection. Les reliures décorées sont rares dans la collection réunie par cet austère personnage. La plupart sont en veau fauve, simplement frappées d'un médaillon ovale à ses armes : de gueules au chevron d'or accompagné de trois fleurs de lis d'argent. Sa devise Jus consulas, ars tua, figure très souvent sur la page de titre. Invitation à donner des conseils juridiques, l'art pratiqué par Nicolas Vassart, elle est une anagramme de son nom. Dans sa Bibliothèque Lorraine, col. 977, Dom Calmet cite 13 œuvres de N. Vassart dont il a pu consulter les manuscrits. A l'exception d'une Formule de la pratique judiciaire du bailliage et prévôté de Bar, il s'agit d'œuvres de piété. Nous ne savons pas le sort de ces manuscrits qui ne se retrouvent pas dans le registre des saisies révolutionnaires de la bibliothèque du prieuré de Flavigny. Par contre, un autre manuscrit portant la cote ms. 368 recueil de tragédies qui semble entièrement écrit de la main de Nicolas Vassart figure dans nos collections. Ce dernier a laissé un seul texte imprimé mais quel texte ! Intitulé Ethica Vassartina, cet opuscule n’est peut-être pas un unicum mais il est certain qu’il n’a été édité qu’à un très petit nombre d’exemplaires (autant que d’héritiers mâles ?). Vassart y dresse une liste de conseils destinés à sa progéniture, édifiante succession d'universités et de lieux fréquentables, de matières et de modèles à étudier, propre à faire pâlir le précepteur de Pantagruel ! Outre les ouvrages consacrés au droit, on repère dans la bibliothèque de Nicolas Vassart des livres liés à l'histoire (histoire générale, France, Lorraine), à la philologie, à la pyrotechnie et à la fortification, à la cavalerie, à la peinture, à la musique et au théâtre, au costume. Quelques uns sont en italien ou en espagnol mais la plupart sont en latin ou en français. Il faut exclure de la liste des livres de sa propre collection un ouvrage singulier, édité à Amsterdam en 1758, Oeuvres diverses de M. Dulard de l’Académie des Belles-Lettres de Marseille, relié en veau porphyre avec le fer ovale à ses armes ! L’un de ses héritiers aura probablement réutilisé ce fer mais ce dernier peut être tombé entre d’autres mains. Nicolas Vassart avait fait graver 3 fers héralidiques identiques mais de formats différents adaptés aux formats des ouvrages et un plus petit pour orner le dos.

Prov. : Devise manuscrite de Nicolas Vassart ; Couvent de Flavigny-sur-Moselle, 1728.

Bibliographie
Favier, Justin. Les livres de Nicolas Vassart à la bibliothèque publique de Nancy. Journal de la Société d'Archéologie Lorraine. 1882. pp. 104-110.


SUJET

Reliure

TYPE DE DOCUMENT

Monographie imprimée

FORMAT DU DOCUMENT

1 volume in-4°, image/JPEG

LANGUE

latin

COTE

Bibliothèque-médiathèque de Nancy, Rés. 4114

DOCUMENT EN RELATION

sur :
Omnium poene gentium imagine… Egit impensam I. Rutus, sculpsit Abrah. Bruynus his stiili auxilum attulit H. Daman.
1577.
, À livres couverts : reliures du Moyen Âge à nos jours [exposition, Nancy, 2007-2008]. Nancy : Bibliothèque municipale, 2007. n. 39.