ACCUEIL - TOUT VOIR - Mathias Ringmann (1482-1511)

Mathias Ringmann (1482-1511)

Partager cette page :

TYPE DE DOCUMENT

text, biographie

FORMAT DU DOCUMENT

text/html

LANGUE

fre

COTE

Bibliothèque-Médiathèque de Nancy

BIOGRAPHIE

Né en 1482 en Alsace, Mathias Ringmann est un humaniste formé à l’école latine de Sélestat.

Il s’intéresse à la philosophie, aux mathématiques, à la cosmographie, étudie le grec lors d’un séjour à Paris, et se forme aussi à la correction d’imprimerie de retour à Strasbourg. En 1505 il est à l’origine de la publication d’une traduction des lettres d’Amerigo Vespucci, connue sous le nom de Mundus Novus. C’est ce document qui va le faire remarquer de Vautrin Lud qui désormais s’attachera à le convaincre de le rejoindre à Saint-Dié, au sein du Gymnase vosgien. Dès 1507 on sait que Mathias Ringmann se trouve bien à Saint-Dié puisqu’il participe à la correction du texte de la Cosmographiae Introductio qui sera publié cette même année.

En 1508, il fait le voyage jusqu’en Italie, en passant par la Suisse, pour consulter diverses versions en grec de la Géographie de Ptolémée. En effet le couvent des Dominicains de Bâle en possède un exemplaire original qu’il a pu consulter ; et en Italie, il rencontre Pic de la Mirandole qui lui prête un texte de Ptolémée.

A son retour en Lorraine il travaille aussi à la publication d’un traité de grammaire. La Grammatica Figurata est écrite en latin et Mathias Ringmann la publie en 1509 sous le pseudonyme de Philesius Vogesigena. La grammaire latine y est simplifiée sous forme d’un jeu qui comporte 60 questions et autant de réponses. C’est un document qui reflète les ambitions pédagogiques qui animent son auteur, voulant « l’utile mêlé à l’agréable » selon sa propre expression.

Le duc Antoine de Lorraine lui demande encore de superviser l’impression de l’éloge que Pierre de Blarru a rédigé à la gloire de René II : la Nancéide. Gravement atteint par une tuberculose qui le ronge, Mathias Ringmann n’aura pas le loisir de voir l’aboutissement de son travail. Il meurt en 1511, âgé de 28 ans seulement, laissant à Jean Basin le soin de mener à bien la publication de la Nancéide.. Lors de l’édition du Ptolémée par Jean Schott à Strasbourg, ni son nom, ni ceux de ses collègues du Gymnase, n’apparaîssent parmi les auteurs.

BIBLIOGRAPHIE

Catalogue de l'exposition America, L'Amérique est née à Saint-Dié-des Vosges en 1507, musée de Saint-Dié-des-Vosges, 1992.

Albert Ronsin, "L’imprimerie humaniste de Saint-Dié au XVIe siècle", dans Mélanges offerts à Albert Kolb, Wiesbaden, G. Pressler, 1969.

-La Fortune d'un nom : America. Le baptême du Nouveau Monde à Saint-Dié-des-Vosges, Grenoble, Jérôme Million, 1991.

-, Découverte et baptême de l’Amérique, Jarville-La Malgrande, Éditions de l’Est, 1992.

Charles Schmidt, "Mathias Ringmann", dans Mémoires de la Société d’archéologie lorraine, Nancy, t. III, 1875.